Prestations sur-mesure

Dans cette rubrique je vous présente les commandes de mes clients. Vous avez déjà d’anciens meubles, solides, en bon état ou à réparer avant de relooker : tous les projets sont possibles !

Assortir de l’ancien au neuf, rénover une cuisine, changer de style… Pour un conseil personnalisé avant travaux, contactez-moi au 06.49.69.75.17 (du lundi au vendredi de 9h à 18h) ou par mail à ange.lelong@gmail.com.


Une aventure de Mado – Mai 2021

On a pu livrer le trésor de famille d’Amandine et Kevin, qui nous ont fait confiance pour la restauration du meuble Mado qui appartenait à la grand-mère d’Amandine.

Car il ne s’agissait pas d’un simple coup de peinture ! Le plus gros du travail a sans nul doute été de décaper le meuble (au décapeur thermique au vu des nombreuses couches de glycéro appliquées à l’époque, puis à la ponceuse et enfin à la main), de procéder à un gros nettoyage et de refabriquer les pièces trop abîmées ou devenues inexistantes :

– Le fond de la partie haute

– Le fond des petites portes du milieu

– Le plateau couleur cuivre

– Le fond de la partie basse

– Le tiroir du milieu et la niche à pain (condamnés depuis longtemps)

Toutes les parties du meuble ont été scrutées afin de les restaurer du mieux possible, en rebouchant tous les trous, les coups et les fissures et en ponçant avant la phase d’application de la peinture.

Des égrainages réguliers entre les couches de peinture ont été réalisés afin de garder un toucher ultra-lisse.Les vitres ont été remplacées elles aussi par un verre transparent pour apercevoir le fond cuivré et la jolie vaisselle.

Toutes les poignées ont été changées dans 3 styles différents mais toujours en fil conducteur la couleur cuivre.

Un projet de taille que j’ai adoré réaliser, car je n’ai non seulement pas eu avant le plaisir de rencontrer ce type de meuble, mais aussi car le challenge était de faire revivre un meuble de famille dans une superbe longère restaurée par ses propriétaires !

Merci pour votre confiance !!🙏

Des miroirs de caractère qui viennent refléter la décoration éclectique – Mai 2021

Voici la dernière livraison que j’ai pu effectuer pour Annick, ma super cliente qui m’a fourni de quoi travailler pendant un an !

J’ai eu cette fois-ci 3 miroirs à restaurer, mais je vous en présente 5 ici : car en effet cet hiver nous avions fait une livraison comprenant les 2 derniers trumeaux présentés, mais que nous avions bien emballés car Annick était en travaux et nous ne pouvions pas les déballer et les installer à ce moment-là.

Cette fois donc, il s’agissait non seulement de livrer les derniers miroirs mais de les installer avec ceux précédemment livrés, ainsi que de remonter une armoire normande et un lit bateau, livrés à l’automne dernier (scrollez vers le bas pour voir les nouvelles photos de ces meubles que j’ai ajoutées).

J’ai donc dû repeindre un miroir en plâtre couleur Or blanc, couleur que j’ai comme d’habitude, acheté chez Eléonore Déco, des produits quasiment sans odeur et avec une couvrance parfaite (en plus de respecter l’environnement hihi).

J’ai démonté les miroirs à chaque fois, car il n’y a rien de pire que des traces de pinceau maladroits se reflétant sur le miroir ! Mais parfois il s’agit de miroirs très anciens, comme c’était le cas pour le miroir aux têtes de lions, et le panneau fixés à l’arrière pour tenir le miroir était en piteux état. On refabrique donc simplement des parcloses qui viennent tenir le miroir. Le miroir en chêne a été bien nettoyé à l’Eleoclean (Eleonore déco toujours) pour redonner une fraîcheur au bois avant la mise en couleur or.

Le trumeau noir devenu blanc shabby a quant à lui été décapé par aérogommage. La majeure partie de la peinture est partie avec ce procédé mais la peinture ancienne a laissé des traces, il a alors encore fallu 4h de ponçage à l’huile de coude pour parvenir à obtenir un bois brut, ce dont j’avais besoin pour mon effet shabby. Le trumeau a été repeint en blanc Ecume avant d’être patiné, et que l’on ne change aussi l’arrière en parcloses.

Le trumeau italien, à présent accroché sur son mur de pierre, accueille la propriétaire en haut de son bel escalier, sur le palier. Un sacré défi qu’Annick m’a fait relever car il s’agissait là d’un travail d’artisan encadreur/staffeur… Cette profession ne courant plus les rues, je me suis adaptée et ai fait des recherches concernant les matières à utiliser, les moules et je me suis lancée ! Les menuisiers ont également réparé quelques pièces et m’ont aidée à fixer les moulures crées. Ensuite j’ai appliqué ma recette de base sur l’ensemble (sous-couche/peinture/vernis) et le résultat est à la hauteur des attentes des artisans mais surtout de la cliente !

Enfin, le trumeau breton avait pour ligne directive d’être dans les mêmes couleurs que le buffet breton restauré pour la cliente quelques mois plus tôt, à savoir bleu canard patiné noir et moulures dorées puisqu’il se trouve à présent dans la même pièce.

Une table basse en accord avec la déco – Mars 2021

Tout est parti d’Adèle, la commode Louis XV que j’ai restaurée l’an dernier, pour la décoration de Christophe et Anaïs, qui ont décidé de passer par mes services pour repeindre les meubles de leur pièce de vie dans ce duo brut/gris Oslo qui sied à merveille à ce style de meuble, et qui se fond parfaitement dans la décoration lumineuse des propriétaires.

Un guéridon de baroudeur – Avril 2021

Un guéridon sans beaucoup de cachet attendait depuis des années dans un grenier, jusqu’à ce que ses propriétaires déménagent dans une maison de caractère en cours de rénovation, pour laquelle ils privilégient les meubles anciens restaurés dans un style patiné et industriel.

Une table basse d’une grande enseigne qui avait besoin d’un rafraîchissement – Février 2021

Une table basse provenant de chez Maisons du Monde que ma cliente avait chiné sur LeBonCoin avait besoin d’un bon rafraîchissement. Le premier propriétaire fumait chez lui et cela avait indéniablement fait jaunir la table blanche d’origine.

Après avoir rebouché les endroits victimes d’un passage quotidien et un peu abîmés, un ponçage a été effectué avant un bon nettoyage. La table a été repeinte en rose pâle (le même rose que le papier peint) et en or pour la partie centrale des pieds, avant d’être protégée par une double vitrification (ce qui n’était pas le cas avant, la table était juste peinte, sans protection).

Chantier dans les Côtes d’Armor – Décembre 2020/janvier 2021

Un ensemble de 6 chaises paillées en très bon état m’ont été confiées pour leur donner un air baroque et rock’n’roll. Finition noir brillant et or pour ces chaises qui seront assorties à une table en bois massif et résine époxy.

Un ancien chevet où était à l’époque abrité un pot de chambre dans la niche du bas avait besoin d’une bonne rénovation et d’un relooking pour s’accorder avec la chambre dans laquelle il se trouvera (voir autre chevet et commode vert fenouil).

Ce petit chevet vient quant à lui compléter la chambre où se trouve le lit bateau et l’armoire normande restaurés dans les mêmes tons et patines. Il a été décapé par ma consoeur Isabelle Lefur, qui travaille à La Gacilly et où vous pourrez découvrir sa boutique Les meubles d’Isabelle. Après décapage, une patine cérusée et une mise en avant des sculptures a été effectuée, avat de protéger le tout par un vernis satin et de changer les boutons, véritables bijoux qui ornent le petit chevet.

Une salle de bain plus lumineuse – Décembre 2020

La salle de bain de ma cliente était devenue trop sombre et plus adaptée à ses besoins. La douche type à l’italienne a remplacé une douche ancienne de 60×60 cm dans laquelle il est aujourd’hui difficile de se mouvoir. Par la suite on a enlevé le papier peint qui était présent au plafond et sur les murs pour jouer la carte de la sobriété avec un beige clair et pour suivre avec la faïence rétro que la cliente ne souhaitait pas changer.

Une armoire Louis XV qui rencontre Mucha – Novembre 2020

Si vous vous souvenez de l’ensemble miroir et commode MUCHA, alors vous verrez pourquoi ces couleurs ont été choisies…Car c’est Mélanie qui en est l’heureuse propriétaire et qui cherchait une armoire de style et solide pour sa nouvelle chambre. Alors elle a déniché cette armoire sur Le bon coin que nous sommes allés chercher et que j’ai tout de suite emmenée à l’atelier pour sa deuxième vie ! Un gris très clair et une patine gris soutenu redonnent une nouvelle jeunesse à cette très belle armoire style Louis XV.

Une enfilade cintrée Louis XV – Octobre 2020

Chaque meuble a son histoire. Celui-ci vivait dans une demeure bourgeoise de Pont l’Êveque en Normandie. C’est sur le chemin du retour d’un long week-end dans le Nord dans ma famille que notre client nous avait demandé de récupérer ce meuble. Après avoir été conquis par la commode Adèle, il a en effet tout de suite su que l’ensemble de sa déco s’accorderait à celle-ci ! C’est donc le premier meuble de la pièce à vivre qui est fait…A suivre dans quelques mois pour la suite !

Un buffet breton qui ne manque pas d’allure – Octobre 2020

Ce genre de buffets breton, typiques du XXième siècle, se vend assez mal (si on est vendeur) car la couleur et la taille imposante de ces meubles fait peur… Ils sont pourtant très robustes, traversant les années et les déménagements sans problème…. Mais pas la mode, quant à leur aspect d’origine.

Ainsi vous pourrez vous procurer pour une modique somme un meuble assez courant, qui peut être relooké selon vos envies et goûts.

Ici, le projet est de taille. Le meuble a été vérifié, car il présentait un signe de faiblesse au niveau du piètement. Il a été démonté puis recollé entièrement et consolidé par des vis. Ensuite, un dégraissage et décrassage a été nécessaire avant un ponçage de plusieurs heures. Ensuite un dépoussiérage a été effectué avant d’appliquer l’apprêt, la peinture d’un bleu canard assez vif, des dorures par brossage et d’autres par travail minutieux au pinceau fin, une patine noire et un vernis.

Le meuble a été remonté à l’atelier pour contrôler que tout soit en ordre, avant d’être à nouveau démonté pour le transport et remonté une ultime fois, dans son nouveau chez-lui, dans une ancienne abbaye d’un village des Côtes d’Armor, à la frontière du Finistère.

Un lit de coin et une armoire normande assorties pour une chambre – septembre 2020

Les lits de coin, appelés aussi lits bateau, ont connu leurs heures de gloire dans les années 50-60. L’idée était de coller le lit contre un mur, ainsi, seule une traverse de lit était travaillée, l’autre non puisque contre le mur. Ces lits destinés pour une personne sont un peu tombés en désuétude et assez courants, ils ne sont généralement pas vendus très cher. Laissez-moi vous dire que je me suis laissée charmer par ce lit au fur et à mesure de sa restauration (qu’ici on ne voit pas très bien : manque de place pour les photos à l’atelier et chez la cliente, mais qui viendront dans quelques temps). L’idée était de faire concorder le lit avec le veinage bois apparent sous un badigeon gris et de faire ressortir les sculptures avec un gris soutenu.

Quant à l’armoire normande, elle est âgée d’environ 150 ans. Ces armoires sont peu courantes, généralement assez âgées et très souvent magnifiques ! Ses motifs ont été sans aucun doute sculptés à la main. Des oiseaux, des paniers et couronnes de fleurs, que j’ai pris beaucoup de plaisir à mettre en valeur après que l’armoire ait été minutieusement réparée (son grand âge l’a malmenée à travers les époques) et que des rangements y aient été installés, afin de rentabiliser l’espace intérieur.

Un trumeau et un chevet breton qui avaient besoin d’un peu de jeunesse – Septembre 2020

Les trumeaux sont très prisés aujourd’hui et on comprend pourquoi. Ils servaient à habiller les dessus de cheminée à l’époque, de façon stylée et singulière, presque propre à chaque maison. Entreposés dans des greniers avant d’être brinquebalés de brocante en brocante, leurs sculptures s’en trouvent parfois abîmées, et leurs couleurs écaillées et passées.

La propriétaire a voulu remettre à neuf les peintures tout en gardant le charme du miroir ancien. Le trumeau a donc été recollé par endroits, redressé et poncé avant d’être repeint en gris clair et or, puis vernis.

Quant au chevet breton, un morceau de placage était parti pendant le déménagement de la propriétaire. Il a été recollé, teinté puis conserver son aspect d’origine. Ces chevets sont peu fréquents et en bon état, bien vendus.

Une machine à coudre qui a retrouvé sa jeunesse – Septembre 2020

Datant du début du XXI ème siècle, cette machine à coudre SINGER, trésor de famille qui a subi l’humidité d’un endroit de stockage pendant des années, avait besoin d’une grande restauration.

Le placage était dans un piteux état, le piètement rouillé jusqu’à la moelle et les serrures bien grippées. Un challenge de taille pour redonner un second souffle à cette antiquité.

Tout a été démonté. Le piétement en fonte a été décapé, puis repeint en noir brillant et or sur le logo. Le placage du plateau a été retiré. La base en hêtre était en très bon état, et nous avons pris le parti de replaquer recto-verso le plateau en chêne, puis de le teinter en chêne foncé avant de le vernir. Le coffre de la machine était lui aussi dans un piteux état, surtout au niveau de la teinte qui avait fait comme des auréoles : qu’allait-on faire du logo? Je l’ai décalqué pour le reproduire à l’identique, en prenant bien les mesures aussi pour le replacer au même endroit. Le coffre a donc été entièrement poncé, puis teinté et le logo replacé avant de vernir le tout. La machine a été nettoyée, la courroie réparée, et l’ensemble remonté. Une livraison qui a suscité de l’émotion chez tout le monde (les meubles de famille n’ont pas de prix).

Un grand chantier – Juillet 2020


Une table basse de noir et d’or – Juillet 2020


Une coiffeuse de cent ans – Juillet 2020


Chevet et commode assortis pour une chambre – Juillet 2020


Avant/Après d’une cuisine – Juin 2020


Armoire parisienne relookée – Juin 2020


Décoration d’une entrée – Mai 2018


Rénovation d’une cuisine – Juillet 2017


Un air de campagne en bord de mer – Janvier 2017


Diverses commandes de 2013 à 2017